GUMA GUMA: Chronique "cosmique" de François JOUFFA: A propos de l'album "Love Cicus" », samedi 16 juillet 2011.

Publié le par GUMA GUMA

Chronique de François JOUFFA: A propos de l'album "Love Cicus"

samedi 16 juillet 2011, 17:35
 
La Barbara Lezmy n’est pas une Acid Queen à la Tina Turner mais bien la Woman Crash qu’elle incarne dans chacune des chansons de son groupe Guma Guma dont les musikos se consument élégamment autour de sa voix torride.
Comment font-ils ces cinq compères pour traverser, hors des clous, le Piccadilly du Pete Townshend des Who et du Keith Richards des Stones, tout en errant dans les déserts de l’Ouest, le vrai, celui des déserts arides et planants de J.J. Cale, croisant même des serpents bluesy qui avaient déjà frayé avec Jim Morrison ? Comment arrivent-ils à sympathiser avec les démons du meilleur des Pierres qui roulent, dans leur sensuel balloche de freaks frenchies ?
Barbara n’est pas la réincarnation classieuse de Janis Joplin (quoique !), mais une Mick Jagger qui s’assume enfin ; vice et versa. Le rock au féminin des seventies n’ayant plus rien à prouver au troisième millénaire, elle nous entraîne dans sa rocky valse où sa riche culture pop rejoint la mère-nature. Cosmique, leur Circus d’amour.
François Jouffa

 

 

Publié dans Guma Guma ACTUS 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article